LE CURIEUX SUICIDE D HERVE DUVAL - LE 3 AVRIL 2001 A 2H15

07/02/2015 21:29

Il a, à première vue, sauté par dessus la jardinière en béton de sa terrasse du 4eme étage ( 1 - 2 - 3 ).

Au début de son enquête préliminaire le chef PELOFY, avait interrogé plusieurs témoins :

- Mme CORNIBERT (Pièce A) qui dit " un véhicule de petite taille de couleur gris métalisé, certainement récent, sans dégat apparent. Il était occupé par deux personnes dont un homme brun au volant, les cheveux pas trop court d'aspect jeune, assez grand de par la hauteur qu'il occupait derrière le volant. Il m'a semblé qu'il avait une figure mince. Le passager était plus bas à côté du conducteur."

- Mr SOULES (pièce B) : "...un véhicule gris métalisé qui me dépassait........  aussitot j'ai vu les feux de détresse de ce véhicule en fonction  en même temps qu'il ralentissait. Il a fait demi tour à 300mètres, s'est arrêté sur sa droite, et a fait marche arrière sur une route perpendiculaire et est revenu vers moi, toujours les feux de détresse allumés....

....le conducteur était un homme de 20 à 25 ans, bruns, les cheveux frisés, plutôt courts. Il m'a semblé qu'il avait une moustache et un bouc comme les jeunes ont maintenant..."

il y avait donc deux personnes dans cette 106 grise rapide.

LA PERSONNE DECRITE PAR LES TEMOINS AURAIT ELLE PU ETRE HERVE DUVAL?

Aucun enquêteur n'a jamais jugé bon de vérifier....

Ce n'est qu'en 2009 qu'un de mes conseils me transmis la procédure classée sans suite par le Parquet de Toulouse à la suite du décès de Mr Hervé DUVAL (Pièce C).

Qu'écrivait alors le Dr BOULLENGER, cette nuit du 3 avril 2001 "....Mr X, race blanche, cheveux mi longs, moustache + bouc, otorragie gauche..."

Par contre il n'y a aucune description du visage de Mr DUVAL dans le rapport d'autopsie du Dr BRAS;

On y retrouve des choses étonnantes voire intriguantes...

Dans le chapitre Discussion, le Médecin légiste écrit :" Par ailleurs, les enquêteurs nous indiquent que l'individu était dépressif..."

Or, que se soit la maman de Mr DUVAL (doc E), ou sa fiancée (Doc F), d'aucun confirme que Mr Hervé DUVAL "n'était pas dépressif"

Mr DUVAL a été trouvé en bas de son immeuble à l'aplomb de sa terrasse, après une chute d'environ 10 mètres.

"...celui ci git sur le dos, bras le long du corps, jambes légèrement écartées, une flaque de sang derrière la tête..." (Doc 2)

L'autopsie conclut : "la cause du décès de Mr DUVAL Hervé est un traumatisme cranio encéphalique grave, compatible avec une chute d'un lieu élevé..."

Certe les choses pourraient ainsi se suffire si l'on omettait de lire le chapitre 7 du paragraphe EXAMEN EXTERNE DU CORPS:

"...à la face antérieure de la jambe droite au 1/3 supérieur, une ecchymose horizontale en bande de 2 cm de long, avec, 2 c en dessous, une ecchymose arrondie rougeatre mesure 0.5cm de diamètre...

"...à la face antérieure de la jambe gauche, au tiers supérieur, on note l'existence d'une ecchymose rougeatre, arrondie, mesurant 1cm de diamètre..."

"...au niveau des deux fesses et des quadrants supéro interne, on note l'existence de 2 traces asymétriques correspodant à des lésions de ripage, violacées toutes deux à disposition verticales d'environ 4 cm de long..."

(RIPAGE du verbe riper : faire glisser - LARROUSSE 2012)

"...à la face postérieurede la cuisse droite, on note l'existence d'une bande ecchymotique violacée, interressant le tiers moyen de la cuisse ainsi que le creux du genou. Cette bande ecchymotique mesure 6 cm de large et 24 cm de long..."

On imagine aisément que ce jeune décida brutalement de se suicider, laissa son verre de bière plein sur la table, son jeune chien dans l'appartement alors qu'il regardait la télévision.Trop pressé il n'écrit rien ni pour son frère, ni pour sa mère, ou sa très récente ex fiancée. Il sortit sur la terrasse, s'avança de la "rembarde constituée d'un bac à fleurs d'un mètre de large environ" (Doc 1). Là, il prit soin de cogner la partie haute de ses tibias contre le ciment de la jardinière. Puis certainement, il a du se retourner, faire riper ses deux fesses contre le dit ciment, et frotter avec force la face postérieure de sa cuisse droite sur 24 cm.

Fin prêt, il se jetta probablement dans le vide à la façon d'un plongeur sous marin qui bascule en arriére de son zodiac...


Cette autopsie au chapitre 4 nous apprend:

- "...au niveau du foie il existe plusieurs ruptures du parenchyme hépatique au niveau de la face antérieure et de la face inférieure..."

- "...au niveau de la rate, il existe à sa face externe plusieurs ruptures interressant le parenchyme"

"Par contre, le pancréas, les reins, les glandes surrénales sont sans particularité à la coupe."

" Toutefois l'aorte abdominale présente une infiltration hémmorragique à la face antérieure située à 3 cm au dessus de la bifurcation aorto iliaque..."


Cette autopsie laisse comme un goût d'inachevé. A priori le modus opérandi de ce décès est un choc très violent suite à une chute d'une grande hauteur sur le dos. Il paraitrait qu'il y ait eu après l'impact une hyper pression interne. On pourrait expliquer ainsi les lésions  organiques.

Ce qui est incohérent, c'est que seuls le foie et la rate soient lésés et qui plus est, à leur partie interne et antérieure pour le tissu hépatique (foie) et externe pour le tissu splénique (rate). Ces faces là, sont orientées dans l'abdomen en regard de vacuité ou de souplesses  intra abdominale ,ce qui permet d'encaisser de manière importante l'hyperpression. L'incohérence se confirme puisque les autres organes (reins, surrénales, pancréas) sont INDEMNES.

Enfin, comment expliquer cette information inquiétante :" l'aorte abdominale présente une infiltration hémorragique à sa face antérieure, située à 3 cm au dessus de la bifurcation aorto iliaque ..." c' est a dire grosso modo en face de l ombilic;

Que de choses intrigantes et curieuses dans cette autopsie, que d'observations inachevées, que d'approximations...

Pourquoi ne lit-on rien sur l'aspect des téguments (peau) de la paroi abdominale?

Et si Mme ANGLARS, la maman de Hervé DUVAL avait raison :" Mon fils n'était pas suicidaire".

A SUIVRE...

Contact

TU ETAIS AUSSI CHARLIE ALEXIA
née le 11 octobre 1979
décédée le 30 mars 2001